La vague #monpostpartum, a levé le voile sur la réalité que tant de mères connaissent pendant leur post partum. Des centaines de femmes ont témoigné sur les réseaux sociaux pour partager leur difficulté maternelle pouvant aller jusqu’à la dépression post partum. Ce n’est pas un évènement anodin, et cela peut entrainer de lourdes conséquences pour la relation qui se construit entre la mère et son enfant.

Aujourd’hui on estime que environ 20% des femmes sont touchées par la dépression post partum, et le confinement va sans doute accentuer la tendance.

Dans l’article d’aujourdhui, inspiré par la série de vidéos que j’ai pu regarder sur la chaine youtube de la maison des maternelles, je souhaiterais éclaircir le sujet de la dépression post partum et te proposer quelques clés pour l’éviter.

La différence entre le baby blues et la dépression post partum

On confond souvent le baby blues et la dépression postpartum car les symptômes peuvent se ressemblent mais ce n’est pourtant pas tout a fait la même chose.

Le Baby blues est une manifestation physiologique du corps pour se guérir. Il peut s’expliquer par la chute brutale des hormones dans les premiers jours après l’accouchement.
C’est un état provisoire, qui ne dure pas plus de 3 semaines. Les émotions peuvent être très fluctuantes (Par exemple pleurer sans trop savoir pourquoi).

La dépression post partum se manifeste par des symptômes qui persistent au delà de cette période de 15 jours, 3 semaines et se matérialisent par des émotions et des pensées qui peuvent être très négatives. .
L’anxiété, les idées noires, les pensées dévalorisantes, de la difficulté à créer du lien avec son bébé, un désintérêt pour les choses qu’on aimait faire, un manque d’envie et d’énergie.

Comment prévenir la dépression post partum

Dès la grossesse tu peux agir pour te donner les meilleures chances d’expérimenter un post partum plus serein. En prenant soin de toi grâce à l’alimentation, l’activité physique, le repos.

L’information et la préparation sont également fondamentales pour se créer l’espace nécessaire pour accueillir cet enfant dans ta vie. En déléguant certaines tâches du quotidien et en ayant le soutien nécessaire pendant ta convalescence.

Je pense également qu’il est nécessaire qu’il y’ait une vrai une prise de conscience de la société sur cette période vulnérable. Actuellement, les vrais besoins de la mères sont occultés.
Pourtant, pendant cette période la jeune maman a besoin d’une alimentation spécifique et de soins adaptés pour l’aider à guérir et éviter son épuisement.

A qui s’adresser en cas de dépression post partum

Si tu penses avoir des symptomes de dépression postnatale, sache que tu n’es pas seule et que tu as la possibilité d’obtenir de l’aide.

  • Tu peux t’adresser à ta sage femme, à un psychologue, à la PMI près de chez toi.
  • Sur le web, il existe également l’association maman blues qui soutien les mères en difficultés.

Le plus important surtout c’est que tu puisses te confier à quelqu’un qui sera à ton écoute et que tu saches que tu n’es pas seule à connaitre les mêmes difficultés.

Les mamans qui sont diagnostiquées en dépression post partum bénéficient ensuite d’un soutien de longue durée pour leur permettre de retrouver de la confiance et du lien avec leur enfant.

3 vidéos de la maison des maternelles sur la dépression post partum

La maison des maternelles est une émission incontournable pour les jeunes parents qui m’a personnellement beaucoup aidé dans mes premiers pas de maman.

Je te propose ces 3 vidéos qui traitent en profondeur le sujet de la dépression post partum.

Si tu as aimé cet article tu es libre de le partager
  •  
    28
    Partages
  • 28
  •  
  •  
  •